Soleil.jpg

PAUL ROBINE (1872-1934)

Pour mieux comprendre la genèse du château des Chaînées, il fallait mener l’enquête sur l’architecte mentionné sur les plans à notre disposition : sa biographie, ses réalisations préalables à la construction du château, ses inspirations et ses orientations stylistiques.

flèche.jpg
frise.jpg

LE PARC DES CHAÎNÉES

Entourée d’importants bosquets d’arbres plantés lors de la reconstruction, la bâtisse ne se découvre qu’une fois la maison de gardien du château largement dépassée.

flèche.jpg
frise.jpg

LES EXTÉRIEURS

Si l’architecture d’ensemble joue sur la simplicité des lignes droites, de la brique jaune basse cuisson et du soubassement en ciment, l’architecture n’en est pas pour autant froide. L’architecte Paul Robine a parsemé la construction de détails (tant au niveau de la modénature que des murs) qui font tout le charme de la bâtisse.

flèche.jpg
frise.jpg

LES INTÉRIEURS

la bâtisse s’organise de manière symétrique autour du corps central, avec ses deux ailes et ses deux pavillons. Au-delà de cette symétrie première, une fois entré à l’intérieur, le visiteur s’aperçoit que la bâtisse à fait l’objet d’un soin presque maniaque dans l’utilisation des formes géométriques : hexagone allongé, cercle, triangle organisent les proportions des pièces les unes par rapport aux autres autour de l’axe central composé de la porte d’entrée et des baies du grand salon permettant d’accéder à la terrasse en arc-de-cercle.

flèche.jpg